petit


petit

petit, ite [ p(ə)ti, it ] adj., n. et adv.
• 980 « jeune »; lat. pop. °pittittus, d'un rad. expressif °pitt-;cf. bas lat. pitinnus « petit garçon »
IDans l'ordre physique (quantité mesurable) A Adj.
1(Êtres vivants) Dont la hauteur, la taille est inférieure à la moyenne. Un homme petit, très petit, tout petit. lilliputien, minuscule, nain (cf. Haut comme trois pommes). Une petite femme. Une petite brune. Petit et chétif. rabougri. Un petit vieux. Rendre plus petit. rapetisser. Le Petit Caporal (surnom de Napoléon Ier). « Il est un peu petit, et c'est pour excuser sa taille qu'il rappelle à tout propos son grade de lieutenant dans la cavalerie de réserve » (Larbaud). Il est plus petit que son frère. Se faire tout petit : s'efforcer de réduire sa taille en se ratatinant; fig. éviter de se faire remarquer. — Ce cheval est petit pour sa race, pour son âge. Cet arbre est plutôt petit. Petites fleurs.
2Spécialt Qui n'a pas encore atteint toute sa taille. jeune. Tu es encore trop petit pour sortir seul. Quand vous étiez petit. Petit frère, petite sœur : frère, sœur plus jeune. Les petits Africains. Un petit chat. Parler petit-nègre. Petit poisson deviendra grand.
Petite fille. Petit garçon. Une petite jeune fille. Le petit dernier. Un petit bonhomme de 5 ans. C'est un petit polisson, un petit diable; un petit ange.
3(Hypocoristique) « découvre-moi ton petit cœur [...] dis tes petites pensées à ton petit papa mignon » (Molière). Fam. Comment va cette petite santé ? Un petit coup de rouge. « Leur rêve est de se retirer, après une bonne petite vie, dans un petit coin tranquille [...] avec une petite femme qui [...] leur mitonnera de bons petits plats et saura à l'occasion recevoir gentiment les amis pour faire une petite belote » (Daninos). Une petite robe noire. (Dans des titres de journaux) Le Petit Parisien.
(Condescendant ou méprisant; avec un nom de personne) Qu'est-ce qu'elle veut la petite dame ? Une petite bonne. « Mais, mon petit monsieur, prenez-le un peu moins haut » (Molière) . Petit misérable. Quelle petite garce ! Sa petite personne. Petit con !
(Affectueux; après un poss.) Mon petit mari. Ma petite maman. Mon petit chéri. Mon petit poulet. « Ma petite Lisbeth [...] — Je ne suis ni Lisbeth, ni votre petite, je vous prie d'être convenable » (Cocteau).
Par euphém. PETIT AMI, PETITE AMIE : flirt, amant, maîtresse.
4Dont les dimensions (longueur, surface) sont inférieures à la moyenne. « il avait de petites mains, de petits pieds, des jambes courtes — le front bien fait. Près de lui [...] on prenait honte d'être trop grand » (A. Gide). Marcher à petits pas. Petite promenade, petit tour. Un appartement trop petit. exigu. Petites phrases. Petits mots. Petit moment. 1. bref.
Spécialt (par euphém.) Le petit endroit, le petit coin.
Loc. Le monde est petit (quand on rencontre qqn inopinément).
Se dit d'une lettre minuscule (dans une énumération ou une notation algébrique). Petit a, petit b (a, b).
5Dont le volume, l'ensemble des dimensions est inférieur à la moyenne. Une petite maison. Une petite colline. Un petit village. Extrêmement petit. imperceptible, invisible, microscopique, minuscule. N. m. L'infiniment petit. aussi micro-. Il lui a offert un bouquet bien petit. riquiqui. Couper en petits morceaux. 1. menu. PROV. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.
(Désignant, avant le nom, une catégorie particulière de la chose) Le petit doigt. Au petit pied. Petit salé. Petits fours ( petit-four) . Petits-pois. Petits-suisses.
6(Mesures et évaluations) Petit volume. Petite quantité. faible, infime, infinitésimal. La plus petite quantité. minimum. Petite vitesse. Aller son petit bonhomme de chemin. Je vous demande une petite minute. Un petit moment. 1. court. À la petite semaine.
7Dont l'abondance, l'importance, l'intensité est faible. Petites sommes. 1. maigre. Un très petit bénéfice. dérisoire, modique. Petite troupe. En petit comité. Les petites et moyennes entreprises. Petite lumière. faible. Au petit jour. À petit feu. Petits cris. Au petit trot. Un petit verre. Petite santé. délicat. « Desglands donna sa parole d'honneur qu'il ne jouerait plus. [...] Ni gros ni petit jeu » (Diderot).
B N. (des sens A, 2o et 3o)
1Enfant ou être humain jeune. Le petit, ce petit. Les tout-petits. bébé. Spécialt Le plus jeune de plusieurs, dans une famille. « Dans la famille, on appelait toujours Jean “le petit”, bien qu'il fût beaucoup plus grand que Pierre » (Maupassant ). « La petite, ce soir, remettait tout en question [...] La petite qui n'était plus la petite » (F. Mauriac).
Région. Petite : jeune fille. Une jolie petite.
2Élève jeune. La cour des petits et celle des grands.
3Jeune animal. « Quand la perdrix Voit ses petits En danger » (La Fontaine). progéniture. La chatte a fait ses petits, a mis bas quatre petits. Le petit du lion est le lionceau.
Fig. Son argent a fait des petits, a produit, a rapporté.
4Enfant (d'une personne). « Quand j'ai vu vos petites [...] j'ai dit : voilà une bonne mère » (Hugo). Les petites Durand : les filles Durand.
5(Appellatif) Comment vas-tu, mon petit ? Hep ! petit, va porter ça à ta mère.
(Répété, pour appeler des jeunes animaux, des oiseaux, volailles, etc.) « venez donc voir s'il est pas par là. Petit petit petit » (Queneau).
IIDans l'ordre qualitatif (non mesurable)
1(1361) (au sens le plus général) De peu d'importance. mince, minime. Ce n'est pas une petite affaire. C'est une bien petite chose ( bagatelle, broutille, plaisanterie) . Petits détails. Petits inconvénients. Petites misères. Encore un petit effort ! Les petits métiers. Un petit boulot. Tenir un petit commerce. Fam. Le petit nom. prénom. Petite vérole. « Cet immense événement fut à peine remarqué; après la Révolution française, tout était petit » (Chateaubriand).
En raccourci, en miniature. Faire son petit Robespierre. Jouer au petit soldat, à la petite guerre.
2(Personnes) Qui a une condition, une situation peu importante. Petit roi. Petit fonctionnaire. Petit personnage. insignifiant. Petit artisan. Petit commerçant. Petit-bourgeois ( petit-bourgeois) . Les petites gens. Le petit peuple. Petit chef. Spécialt Petites sœurs des pauvres.
N. m. « Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades » (Ed. Rostand ). C'est toujours le petit qui trinque. lampiste. Par ext. Petite origine. modeste. Petite tenue. Petite situation. médiocre.
3(XVIe) Qui a peu de valeur (quant au mérite, aux qualités intellectuelles ou morales). « il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits » (Beaumarchais). Les petits esprits. Petit poète, peintre. 1. mineur.
Par ext. (Choses) 1. bas, étriqué, étroit, mesquin , piètre, vil. « Que ce milieu du dix-huitième siècle est sot et petit ! » (Voltaire). « Mais laissons ce petit homme à ses petites craintes » (Stendhal). « Mon Dieu ! que tout ça est petit » (Romains).
4Qui a un caractère de minutie, de recherche attentive du détail (avec une valeur méliorative; cf. I, A, 3o). De petites attentions ( prévenance) . Être aux petits soins pour qqn.
III Adv.
1(1080) Vx Peu (cf. Gagne-petit; aussi un petit peu). « Qu'avez-vous ? Vous grondez, ce me semble, un petit ? » (Molière).
(v. 1170) Mod. PETIT À PETIT [ p(ə)titap(ə)ti ] :peu à peu. ⇒ graduellement, progressivement. PROV. Petit à petit l'oiseau fait son nid.
2(1654) EN PETIT : sur une petite échelle. C'est, en petit, le même château. Je voudrais le même modèle mais en petit, en plus petit. 1. réduit.
⊗ CONTR. Grand. Colossal, géant, gigantesque, immense; âgé, adulte; ample, étendu, large, long; gros; abondant, copieux, nombreux; considérable, important; digne, généreux; grandiose, magnifique.

petit nom masculin Jeune animal, par rapport au père et à la mère : La chatte et ses petits. Personne, groupe, entreprise qui, par rapport à d'autres, se situe au bas de l'échelle : Les impôts retombent toujours sur les petits. Au tarot, atout le plus faible. ● petit adverbe Chausser, tailler petit, être plus petit que la taille de référence, en parlant d'une chaussure, d'un vêtement. Petit à petit, progressivement, graduellement. Voir, prévoir petit, d'une façon insuffisante. ● petit (citations) nom masculin Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Hélas ! on voit que de tout temps Les petits ont pâti des sottises des grands. Fables, les Deux Taureaux et une Grenouille petit (expressions) nom masculin En petit, sur une petite échelle, dans de moindres proportions : C'est le monde en petit. Faire des petits, se reproduire, en parlant d'un animal, s'agrandir, en parlant de quelque chose, en particulier d'un bien : Son argent a fait des petits.petit (synonymes) nom masculin Personne, groupe, entreprise qui, par rapport à d'autres, se situe...
Synonymes :
Contraires :
- gros (familier)
petit (expressions) adverbe Chausser, tailler petit, être plus petit que la taille de référence, en parlant d'une chaussure, d'un vêtement. Petit à petit, progressivement, graduellement. Voir, prévoir petit, d'une façon insuffisante. ● petit (synonymes) adverbe Voir, prévoir petit
Synonymes :
Contraires :
petit, petite adjectif (bas latin pittitus, du radical pitt- exprimant la petitesse) Qui a des dimensions moindres que la taille, les dimensions moyennes : Un petit cheval. Qui n'a pas encore achevé sa croissance : Tu es trop petit pour traverser tout seul. Se dit d'une partie du corps dont les dimensions sont inférieures à la moyenne ou relativement au reste du corps : Il a de petites mains. Dont la dimension, la taille, etc., sont inférieures à ce qu'on considère comme normal, qui a peu d'étendue, d'importance : C'est un petit inconvénient. Se dit d'un commerce, d'une entreprise qui a peu de personnel, peu de chiffre d'affaires ; se dit du commerçant ou de l'industriel qui s'en occupe : Préférer les petits commerçants aux grandes surfaces. Qui est peu connu : Un petit vin. Qui occupe un rang inférieur dans l'échelle des valeurs sociales, qui reçoit une faible rémunération : C'est un petit fonctionnaire. Qui a peu de valeur ou une moindre valeur que les grands dans l'activité qu'il exerce : Les petits maîtres du XVIIIe s. Avec une valeur affective, peut indiquer l'importance d'un détail, de ce qui pourrait passer inaperçu : Avoir de petites attentions pour son mari ; l'amitié, l'affection : Salut, petit frère ! ; le goût pour quelque chose : Préparer de bons petits plats ; l'apitoiement pour ce qui est menu : Un pauvre petit visage ; le mépris pour quelqu'un qu'on a envie de rabaisser : Petit misérable ! Qui manifeste de l'étroitesse d'esprit, de la mesquinerie : Un esprit petit.petit, petite (citations) adjectif (bas latin pittitus, du radical pitt- exprimant la petitesse) Charles de Gaulle Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970 La politique la plus coûteuse, la plus ruineuse, c'est d'être petit […]. Allocution prononcée au Champ-d'Arbaud, à Basse-Terre, 20 mars 1964, Discours et messages. Pour l'effort (1962-1965) Plon Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 […] entre nos ennemis Les plus à craindre sont souvent les plus petits. Fables, le Lion et le Moucheron Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde : On a souvent besoin d'un plus petit que soi. Fables, le Lion et le Rat Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux Paris 1688-Paris 1763 En général, il faut se redresser pour être grand : il n'y a qu'à rester comme on est pour être petit. La Vie de Marianne petit, petite (difficultés) adjectif (bas latin pittitus, du radical pitt- exprimant la petitesse) Sens et orthographe 1. Petit = de taille réduite ; jeune ou très jeune. Dans ce sens, petit suit les règles ordinaires de graphie et d'accord des adjectifs : pas de trait d'union, e au féminin, s au pluriel : un petit appartement, des petites maisons ; un petit garçon, une petite fille. 2. Petit = éloigné d'une génération dans l'ordre de la parenté. Dans ce sens, petit est lié par un trait d'union au mot qui le suit, indiquant la nature du lien de parenté, et s'accorde avec lui : son petit-fils, ses petits-fils ; une petite-nièce, des petites-nièces. En composition avec arrière, marquant un écart de deux générations, les trois mots sont liés par des traits d'union, petit s'accorde, arrière reste invariable : des arrière-petites-filles. 3. Tout petit / tout-petit. → tout-petit. 4. Petit en composition avec un nom.petit, petite (expressions) adjectif (bas latin pittitus, du radical pitt- exprimant la petitesse) Petit blanc, petit rouge, petit noir, petit crème, petit verre de vin blanc, de vin rouge, petite tasse de café noir, de café au lait. Petit bois, bois débité et coupé en morceaux de faibles dimensions, servant de bois de feu. Se faire tout petit, éviter de faire parler de soi, d'attirer l'attention. ● petit, petite (synonymes) adjectif (bas latin pittitus, du radical pitt- exprimant la petitesse) Qui a des dimensions moindres que la taille, les dimensions...
Synonymes :
Contraires :
- élancé
- élevé
Qui n'a pas encore achevé sa croissance
Synonymes :
Contraires :
- âgé
Se dit d'une partie du corps dont les dimensions sont...
Synonymes :
Contraires :
- démesuré
- énorme
Dont la dimension, la taille, etc., sont inférieures à ce...
Synonymes :
- bénin
- dérisoire
- léger
- négligeable
- réduit
- riquiqui (familier)
Contraires :
- appréciable
- considérable
- décisif
- étendu
- sérieux
Se dit d'un commerce, d'une entreprise qui a peu de...
Synonymes :
Qui est peu connu
Synonymes :
Contraires :
- qualifié
- réputé
- supérieur
Qui occupe un rang inférieur dans l'échelle des valeurs sociales...
Synonymes :
Contraires :
Qui a peu de valeur ou une moindre valeur que...
Synonymes :
- médiocre
Contraires :
- émérite
- éminent
- génial
Avec une valeur affective, peut indiquer l'importance d'un détail, de...
Synonymes :
Contraires :
- prolongé
Qui manifeste de l'étroitesse d'esprit, de la mesquinerie
Synonymes :
- borné
- étriqué
- étroit
- limité
- rétréci
Contraires :
- supérieur
Petit bois
Synonymes :
petit, petite nom Personne dont la taille est relativement plus petite que celle des autres : Dans les rangs, mettre les petits derrière. Garçon ou fille jeune : Une petite qui va déjà à l'école. Le plus jeune de plusieurs enfants dans une famille : La petite va aller à l'école. Enfant : J'ai rencontré vos deux petits. Sert d'appellatif avec ou sans le possessif mon/ma : Comment vas-tu, mon petit ?petit, petite (synonymes) nom Personne dont la taille est relativement plus petite que celle...
Contraires :
Garçon ou fille jeune
Synonymes :
- petiot (familier)
Enfant
Synonymes :
- bambin (familier)
- gamin (familier)
- gosse (familier)
- mioche (familier)
- môme (familier)
- moutard (populaire)

petit, ite
adj., n. et adv.
aA./a adj.
rI./r
d1./d Se dit d'un objet dont les dimensions (hauteur, longueur, surface, volume, etc.) sont inférieures à celles des objets de même espèce. Une petite table. Un appartement très petit. C'est ce qui se fait de plus petit.
(Afr. subsah.) Petit pagne: pagne court porté par les femmes comme sous-vêtement.
d2./d Dont l'importance en nombre, en intensité, en durée, etc., est faible. Un petit groupe de gens. Rester encore un petit moment.
à petit feu: à feu doux.
Le petit jour, le petit matin: l'aube (quand la lumière est encore faible).
|| (Grandeurs mesurables.) Rouler à petite vitesse.
d3./d (Placé avant le nom, pour indiquer l'appartenance de la chose à une catégorie particulière.) Des petits pois. Le petit mil.
(Afr. subsah.) Petite banane: en rép. dém. du Congo, banane de dessert, sucrée. Petit kola: V. cola.
(Suisse) Petit fruit: nom donné à diverses baies comestibles.
Le petit doigt: l'auriculaire.
Le petit déjeuner.
|| (Qualifiant un objet appartenant à un ensemble au sein duquel la taille permet de distinguer deux classes, deux types.) Le petit modèle et le grand modèle.
rII./r (êtres vivants.)
d1./d (Se place le plus souvent après le nom, en partic. pour éviter la confusion avec les sens III.) Dont la taille est inférieure à la moyenne. Une femme petite, très petite. Syn. (Afr. subsah.) court.
(Afr. subsah.) Petit de taille.
|| Loc. fig. Se faire tout petit: tâcher de passer inaperçu.
d2./d Qui n'a pas encore atteint la taille, et par ext., l'âge adulte; jeune. Il est trop petit pour comprendre.
Son petit frère, sa petite soeur: son frère, sa soeur plus jeunes et encore enfants. (En Afrique, se dit aussi d'adultes.)
(Afr. subsah.) Petit talibé.
|| (Afr. subsah.) Petite mère. Petit père.
|| Loc. (France rég., Suisse) Depuis tout(e) petit(e): depuis l'enfance.
rIII/r (Employé avant le nom avec diverses valeurs affectives.)
d1./d Se dit de ce qu'on trouve attendrissant, charmant, etc. Les petits secrets d'un enfant.
|| être aux petits soins pour qqn, l'entourer tout particulièrement d'attentions délicates.
d2./d Fam. (Associé à l'idée de plaisir.) Préparer une bonne petite sauce. Une jolie petite robe.
d3./d (Après un possessif, marquant l'affection, la familiarité, etc.) Ma petite femme chérie. Allons-y, mon petit Paul!
d4./d (Dépréciatif) Petit monsieur. Petit voyou!
d5./d Par euph. C'est son petit ami, sa petite amie, son amant, sa maîtresse.
rIV./r (Qualitatif)
d1./d (Choses) Qui est de moindre importance. Avoir quelques petites choses à régler.
(Afr. subsah.) Petite fête. Petit français.
d2./d (Personnes) Dont la situation, la condition est modeste. Les petites gens. La petite bourgeoisie.
(Afr. subsah.) Les petits Blancs.
|| Dont l'importance est mineure. Un petit fonctionnaire.
(oc. Indien) Petit planteur: exploitant de petites parcelles foncières consacrées à la production de canne à sucre.
|| Subst. Les petits et les grands de ce monde.
d3./d Par ext. Qui manque de grandeur; étriqué, bas, mesquin. Ces procédés sont petits.
aB./a n. (Correspondant au sens A, II, 2.)
d1./d Enfant encore petit. Faites d'abord manger les petits.
|| Enfant par rapport à ses parents. Les petits Untel.
|| Très jeune élève. La classe des petits.
d2./d Animal qui vient de naître ou qui n'est pas encore adulte. Le petit du lion.
|| Loc. Faire des petits: mettre bas; fig., Fam. croître, se multiplier. Ses économies ont fait des petits.
aC./a adv.
d1./d En petit: en raccourci, en réduction.
d2./d Petit à petit: peu à peu.
(Prov.) Petit à petit, l'oiseau fait son nid: c'est progressivement qu'on bâtit une fortune, une renommée, etc.

⇒PETIT, -ITE, adj., subst. et adv.
I.Adjectif
A. —[Dans l'ordre quantitatif]
1. [Dans le domaine de l'espace] Qui est d'une taille inférieure à la moyenne.
a) [En parlant d'un animé]
) [En parlant d'un homme ou d'une femme]
♦[En fonction d'attribut] Les abbés étaient petits, trapus, rondelets (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p.367). Au physique, papa était petit, étroit de poitrine, un peu voûté, accablé par le poids de ses moustaches (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.38).
♦[Postposé à un subst.] C'était un homme petit, assez sec, à la moustache en brosse noire, nette, sur une lèvre qui se retroussait (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.207).
♦[Antéposé à un subst., petit peut conserver sa valeur quantitative, mais il s'y adjoint une valeur qualitative] Une petite vieille; un petit vieux. Le mathématicien Briot, un petit bonhomme pincé prétentieux (GONCOURT, Journal, 1864, p.107). Le notaire était un petit homme tout rond, rond de partout (MAUPASS., Bel-Ami, 1885, p.317).
Petit bonhomme.
[Suivi d'une sub. de compar.] Le père Gladis, petit comme un gnome des légendes et qui chantait alors de tout coeur: «Vive Henri IV!...» (ADAM, Enf. Aust., 1902, p.182).
♦[Dans un syst. comparatif] Aussi, plus petit que. Cent millions de fois plus petit qu'un moustique! (PAGNOL, Fanny, 1932, III, 7, p.195).
[Précédé d'un adv. d'intensité] Assez, plutôt, très petit. La dernière balise est dépassée maintenant et, sur la côte grise, les tourelles blanches des phares, toutes petites, sont à peine visibles (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, préf., p.56).
Se faire (tout) petit. Se tasser sur soi-même pour s'efforcer de réduire sa taille. Ils se font tout petits, ils se roulent en boule dans la paille et sous les couvertures (RAMUZ, Gde peur mont., 1926, p.70). Au fig. Éviter de se faire remarquer, se faire humble. Il faut que je me fasse toute petite, et toute pure grâce à la communion, pour qu'il ne me rejette pas (LARBAUD, F. Marquez, 1911, p.110).
) [En parlant d'un animal] Un petit chien, de petits insectes, de petits oiseaux. Sale petite bête, vilain petit moustique (VERCORS, Sil. mer, 1942, p.52):
1. Au lieu de mes gros bons chevaux tranquilles d'autrefois, de petits chevaux arabes qui ont le diable au corps, se battent, se mordent, dansent en courant comme des chèvres, et me brisent mes brancards à coups de pieds...
A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p.105.
Au fig. Chercher la petite bête.
b) [En parlant d'un végétal] Petite herbe, petite fleur, petit arbre. Des petits radis roses (KARR, Sous tilleuls, 1832, p.231).
Au fig. La petite fleur bleue.
En partic. [Dans la dénom. de certains végétaux par rapport à une espèce plus grande] Petite bardane (v. lampourde), petite ciguë, petit cyprès (v. aurone), petit houx, petit if (v. ive).
Petits pois. Pois verts à écosser. Petits pois en conserve; petits pois à l'étuvée, cuisinés; écosser des petits pois. En promenade, elle pille les cerisiers et les petits pois crus (GONCOURT, Journal, 1864 p.56).
c) [En parlant d'un inanimé (en prenant en compte ses dimensions: longueur, hauteur, surface ou volume)]
[En fonction d'attribut] La maisonnette que nous habitons est petite, mais charmante (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.451).
[En fonction d'épithète, petit est gén. antéposé] Un petit caillou, un petit chemin, un petit mur, une petite maison. Deux petites bottines d'enfant (AMIEL, Journal, 1866, p.236):
2. C'était pendant l'été de 1845, dans le jardin sous la tonnelle. Pécuchet, un petit banc sous les pieds, lisait tout haut de sa voix caverneuse, sans fatigue, ne s'arrêtant que pour plonger les doigts dans sa tabatière.
FLAUB., Bouvard, t.1, 1880, p.121.
[Petit forme une lexie désignant une chose ou un lieu qui, par ses dimensions réduites, peut s'opposer à un(e) autre (souvent dans un lang. techn.)] Petit bleu, petit bois, petit caractère, petite capitale, petit coin, petite cuiller, petit déjeuner, petit doigt, petit écran, petit endroit, petit fer, petite flûte, petit four, petit noir, petite note, petit pain.
Être dans ses petits souliers. V. soulier.
Proverbe. [Pour suggérer que de petites causes accumulées peuvent avoir de grands effets] Les petits ruisseaux font de grandes rivières. Je ne peux rien faire en une heure, ni en un jour ni en deux; et il n'est pas vrai pour moi que les petits ruisseaux fassent les grandes rivières. Un mois! il me faudrait un mois (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1896, p.276).
2. [Dans le domaine du temps]
a) Qui n'a pas atteint sa pleine croissance, qui est encore jeune.
[En parlant d'un enfant] Petit diable, petit garçon, petite fille, petit chanteur, petit rat, petit gamin, petit gosse. Mais quand j'étais petit, ce portrait me donnait l'idée d'un homme avancé en âge (A. FRANCE, Crainquebille, Cravate, 1904, p.130). Les premiers pas d'un petit enfant (GIDE, Journal, 1943, p.250):
3. Les petits Savoyards sont de retour, et déjà leur cri interroge l'écho sonore du quartier; comme les hirondelles précèdent le printemps, ils précèdent l'hiver.
BERTRAND, Gaspard, 1841, p.189.
Petit frère, petite soeur. Enfant le plus jeune par rapport à un autre membre de la phratrie. Synon. cadet. Une de ses amies (...) venait d'avoir un petit frère (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p.136).
♦[Devant un prénom] La petite Sûzel... la fille de ton fermier (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.214). La petite Luce n'est pas du tout de cet avis! Elle prend son paquet d'un air penaud et s'en va tristement avec la grande Anaïs dans la chambre (COLETTE, Cl. école, 1900, p.182).
♦[Devant un nom de famille, pour désigner l'enfant d'une famille donnée] Sa modeste ambition et (...) son espoir de finir ses jours par une belle soirée d'automne, à l'ombre des acacias qu'il avait plantés, entouré de deux ou trois générations de petits Benoîts (SUE, Atar-Gull, 1831, p.9). On alla chercher rue de la Source les deux petites Chappuy, Marthe et Louise (GYP, Souv. pte fille, 1928, p.91).
Petit nègre.
P. méton. Qui concerne l'enfance ou les enfants. Petite communion, petit séminaire.
Petite enfance. Premières années de la vie, premier âge. Nous sortions toujours en nous tenant par la main depuis notre petite enfance (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p.88).
Petit lycée. Lycée d'enseignement court. Charles Schweitzer musela ses rancunes et me fit inscrire au petit lycée Henri IV en qualité d'externe (SARTRE, Mots, 1964, p.183).
[En parlant d'un animal] Petit chien, petit lapin. Le petit chat met ses pattes sur ses oreilles (PRÉVERT, Paroles, 1946, p.124).
Proverbe. [P. allus. aux vers de La Fontaine (Le Petit poisson et le pêcheur, livre V, fable III), suggérant que, la Providence aidant, toutes les créatures jeunes sont appelées à grandir] Petit poisson deviendra grand, Pourvu que Dieu lui prête vie.
[En parlant d'un végétal] Petite bouture, petite pousse. Des herbes folles, et même de petits arbrisseaux (GRACQ, Syrtes, 1951, p.25).
Région. (Suisse). Petits fruits. ,,Baies, fruits sauvages ou cultivés, tels que groseilles, framboises, myrtilles, etc`` (PIDOUX, Le Langage des Romands, 2eéd., Lausanne, Ensemble, 1984).
b) De faible durée. Petit délai, petit moment, petit séjour, petit tour; petite étape, petite promenade. Ce petit moment passé, nous commençâmes une conversation plus cordiale (FLORIAN, Fables, 1792, p.7). Ils se recouchèrent et firent encore un petit somme (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.255).
RELIG. Petites heures (v. heure), petit office.
3. [Dans le domaine du nombrable, du mesurable]
De faible quantité. Petit besoin, petit verre. La comtesse croyait que son mari capitalisait sa fortune, et que le petit volume de billets qui la représentait serait dans une cachette, chez un notaire, ou peut-être à la Banque (BALZAC, Gobseck, 1830, p.426). Je lis à petite dose, à haute voix avec ma femme, Henri Brulard (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1899, p.345).
♦[P. méton., en parlant d'une pers. qui est modérée dans certaines formes de plaisirs ou de loisirs] Petit fumeur, petit joueur. Petit buveur, il ne vidait jamais complètement ses burettes (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.125).
De faible valeur. Petit bénéfice, petit loyer, petit salaire, petite rente. L'oncle qui le recueillait (...) n'avait que de petites économies (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.240).
De faible intensité. Petit malaise, petit orage, petit vent, petite fièvre, petite lumière, petite pluie. C'étaient de petits bruits; une table qui se renversait, un fauteuil qui pivotait (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p.238).
À petit feu.
Au petit jour.
MÉD. Avoir le pouls petit. Avoir le pouls léger, faible. Elle était dans un état d'inanition très avancé, (...) la respiration rapide, le pouls petit et précipité (JANET, Obsess. et psychasth., t.1, 1903, p.81).
[Suivi d'un terme désignant une mesure]
♦Réduit en quantité. Petite échelle, petite largeur, petite longueur, petit pas, petit peu, petit trot, petite vitesse. Une petite quantité de choses plaisantes et justes auxquelles je fais grâce parce qu'il s'y trouve de l'esprit (SAND, Hist. vie, t.2, 1855, p.101).
♦Qui n'atteint pas complètement la quantité, la mesure indiquée; de faible durée. Travailler à la petite semaine; ça m'a pris une petite heure. J'ai fait ces deux petites lieues sans m'en apercevoir (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.45). Dans un petit quart d'heure, vous serez abreuvés (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p.148). Il ne faut quitter ce poste, en cas d'insuccès, qu'au bout d'une petite heure (VIDRON, Chasse, 1945, p.99).
Peu nombreux. Petite armée, petite bande, petite troupe; en petit comité. Les maisons dispersées dans la campagne par petits groupes, ont une couleur étrange (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p.22).
En miniature, en raccourci. Un petit Mozart, un petit palais, un petit Versailles. Ce boudoir dont j'aperçois la porte entr'ouverte là-bas, c'est un petit paradis. Irai-je vous y attendre? (MUSSET, Lorenzaccio, 1834, III, 5, p.197). Qui donc a député ce petit Judas? (BLOY, Journal, 1892, p.57). La Provence, une petite Provence en raccourci, si douce qu'elle m'ôte l'envie d'aller plus loin (COLETTE, Pays. et portr., 1954, p.109).
B. —[Dans l'ordre qualitatif]
1. [Petit implique un trait minoratif]
a) [En parlant d'une pers.]
Dont l'origine, la condition sociale ou professionnelle est modeste. Petit artisan, petit blanc, petit clerc, petit détaillant, petit employé, petit épicier, petit fermier, petit rentier; petite main; petites gens. Depuis l'intellectuel jusqu'au petit paysan (BARRÈS, Cahiers, t.11, 1917, p.269):
4. Tous ces artisans, tous ces petits bourgeois, ces petits propriétaires, ces petits fonctionnaires, ces professeurs, ces avocats, ces pharmaciens, tous ces petits commerçants, ces francs-maçons, ces petits contribuables, tous ces gagne-petit ne voient point que leur France est déjà entrée dans le grand jeu dangereux que le monde joue dans la dernière partie de la dernière période de l'histoire bourgeoise.
NIZAN, Chiens garde, 1932, p.207.
Petit peuple. Catégorie sociale qui comprend les gens de conditions les plus modestes. Autour de ces treilles qui, aux environs de la ville, ombragent les familles du petit peuple (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p.183).
Petite bourgeoisie. Classe sociale qui comprend la catégorie la moins aisée de la bourgeoisie. L'auberge remplie de gens qui, si je ne me trompe, appartiennent à la petite bourgeoisie laborieuse qui ne se régale que le dimanche (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p.437).
♦[(Par humilité), dans la dénom. d'ordres relig.] Petits frères. Je suis sûr d'avoir été votre interprète quand je disais à ces petites soeurs des pauvres (...): «Merci, mes soeurs (...)» (BARRÈS, Cahiers, t.11 1914, p.80).
Proverbe. [P. allus. au vers de La Fontaine (Le Lion et le rat, livre II, fable XI)] On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
Qui a peu de talent, peu de mérite. Petit peintre, petit poète. Ce petit homme de lettres de préfet (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1835, p.210). P. méton. Petite oeuvre, petit roman. Le style en est petit, je dirai même enfantin (BERLIOZ, À travers chants, 1862, p.310).
Qui manque de hauteur intellectuelle ou morale. Un petit esprit; petit délinquant, escroc; femme de petite vertu (v. femme I C 3). Une âme petite et vulgaire (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.463). La princesse: (...) J'ai trouvé tous les hommes que j'ai connus petits, mesquins, superficiels (BALZAC, Secrets Cadignan, 1839, p.310).
Iron. [Dans des interpellations injurieuses] Petit idiot, imbécile:
5. —Ah! petit fumier! Tu me défies? Petit maquereau! Petite ordure! Regardez cette insolence! Cette ignominie! Tu veux notre peau? Hein? N'est-ce pas que tu la veux? Dis-le donc tout de suite!... Petit lâche! Petite roulure!
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.386.
b) [En parlant d'une chose]
Qui est modeste sur le plan économique ou social. Petite affaire, petit commerce, petit métier, petit pays, petites et moyennes entreprises (P.M.E.), petites et moyennes industries (P.M.I.). Bien qu'il se mêlât un instant à la société de la petite ville, rien ne le distrayait de lui-même (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p.83):
6. Il n'y avait que dans le petit commerce et chez les employés de magasin que Christophe était populaire; mais il ne le resta point: il était aussi agacé par l'approbation des uns que par le blâme des autres...
ROLLAND, J.-Chr., Adolesc., 1905, p.337.
Qui a peu d'importance, peu de valeur. Un petit bibelot, un petit film, un petit rôle; une petite existence; un petit vin; des petits chagrins, des petites misères, des petits problèmes. Un homme occupé de petites choses, quoique ces petites choses soient très importantes au succès des plus grandes affaires (CHAMFORT, Max. et pens., 1794, p.35):
7. Cet enseignement était bien différent de celui que donnait le docteur Sansfin (...) toujours une petite maxime arrivait précédée d'une jolie petite anecdote, dont elle était comme la conséquence...
STENDHAL, Lamiel, 1842, p.94.
Une petite chose, une petite affaire. Synon. broutille, bagatelle. Dans le tumulte humain, les petites choses prennent une importance exagérée; les objets, les intérêts ne sont pas à leur place (AMIEL, Journal, 1866, p.217).
Petites affaires. Affaires personnelles peu encombrantes. Toutes ses petites affaires occupaient un placard dans la chambre à deux lits (FLAUB., Coeur simple, 1877, p.48).
Ce n'est pas une petite affaire. V. mince.
Ce n'est pas de la petite bière. V. bière1.
Voir, regarder par le petit bout de la lorgnette.
Le petit côté des choses. L'aspect le moins visible et apparemment le moins important. Ils ne voient que le petit côté des grands événements: la ficelle (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p.205).
Petite phrase. Énoncé, généralement bref et assez frappé, qui vise à provoquer, et à marquer de manière explicite ou allusive, une prise de position vigoureuse. Il exprimait ses idées par de petites phrases sentencieuses et dites d'une voix douce (BALZAC, E. Grandet, 1834, p.18). En France, c'est le régime des effets de tribune, des petites phrases: «petites phrases, grandes conneries» (CESBRON, Ce qu'on appelle vivre, 1977 ds GILB. 1980).
Petite guerre. Simulacre de guerre. Jouer à la petite guerre, s'abîmer d'exercices et d'évolutions. C'est là ce qui charme (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p.169).
MÉD. Petit mal. ,,Forme clinique de l'épilepsie qui se caractérise par une suspension des fonctions psychiques avec abolition de la conscience et de la mémoire dont le début et la fin sont brutaux et la durée très brève`` (MOOR 1966).
Petite(-)vérole. V. vérole.
2. [Petit implique un trait mélioratif (gén. hypocor.)]
a) [En parlant d'une pers.]
[Petit dénote un sentiment amical, affectueux ou amoureux] Une petite femme, une petite blonde, une petite brune, un petit bout de femme, une petite bonne, un petit mari. Seriez-vous amoureux de quelque petite actrice? (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.392). Sous l'ombrelle nous attendait la petite blanchisseuse endimanchée (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Quest. du lat., 1886, p.571).
Fam. Les petites dames, les petites femmes. Les femmes aux moeurs faciles, les prostituées. Un seul article avait subi une baisse sensible: les petites femmes. On trouvait des gamines pour rien, une bouchée de pain littéralement (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.149).
Mon petit, ma petite ami(e). Le garçon, la jeune fille que je fréquente. Elle était si jolie et si joliment musicienne ma petite amie! (CÉLINE, Voyage, 1932, p.98).
[Comme terme d'adresse] Ma petite dame, petite madame. Il faudrait s'entendre sur ta morale!... Tu en as fait bien d'autres, toi!... mon petit père! (CRÉMIEUX, Orphée, 1858, p.43). Tu me prenais dans tes petits bras et tu me disais: «Sois tranquille, va, petite mère, quand je serai grand, je travaillerai à mon tour et tu seras riche! (...)» (DUMAS, Fils natur., 1858, IV, 6, p.197).
Le Petit Père des peuples. Staline. Nos communistes ne faisaient d'ailleurs que copier le grand parti frère du génial Staline (...). Et sans la mort prématurée du Petit Père des peuples en 1953, Trofime Denisovitch Lyssenko aurait pu mettre à bas la génétique occidentale, et l'on aurait vu de quel blé alors l'agriculture russe allait se chauffer! (Le Monde, 26 mars 1986, p.14).
♦[Dans des interpellations affectueuses; précédé d'un adj. poss.] Ma petite chérie, mon petit amour; mon petit chou, lapin, loup; mon petit mari, ma petite femme. —Mon petit adoré, mon coeur, —disait Juliette le couvrant de baisers, —sois un homme (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p.45). Mon petit chat, je savais que tu serais contente, dit mon père (SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p.66).
♦[En parlant d'habitudes, de traits de caractère qui sont propres à une pers.] Aimer son petit confort, sa petite personne; mener sa petite vie; ménager sa petite santé. À une heure qui contrarie quelque petite habitude (MAINE DE BIRAN, Journal, 1816, p.195). Ainsi passait la vie pour ma tante Léonie, toujours identique, dans la douce uniformité de ce qu'elle appelait, avec un dédain affecté et une tendresse profonde, son «petit traintrain» (PROUST, Swann, 1913, p.109).
♦[En parlant d'un comportement, d'une attitude à l'égard d'une pers.] Un petit sourire, un petit geste amical, un petit clin d'oeil. Comme je passais devant votre porte, j'ai voulu vous donner un petit bonjour (ZOLA, Germinal, 1885, p.1200).
Être aux petits soins pour qqn. S'occuper de quelqu'un avec diligence, sans ménager sa peine. Dois-je user mon temps et ma peine à le ménager, à le caresser, à être pour lui aux petits soins, toute cette vie? (MONTHERL., Malatesta, 1946, IV, 4, p.516).
♦[En parlant de choses qui, chez une pers., traduisent le naturel, la simplicité] Elle avait une petite robe blanche toute simple, les bras nus jusqu'au col, et ses grands cheveux tombants comme elle les portait toujours (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p.49). Elle portait un petit tailleur sombre (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p.278).
b) [En parlant d'une chose]
Qui est agréable, qui inspire de l'estime, de la sympathie. S'offrir un petit coup de rouge, de bons petits plats. Elle s'enferma avec cette personne mystérieuse, et Catherine leur servit un petit dîner tout à fait succulent (SAND, Elle et lui, 1859, p.14). Défiez-vous de notre petit vin de pays, monsieur (THEURIET, Mariage Gérard, 1875, p.141).
À laquelle on est attaché. Leur rêve [des Français] est de se retirer, après une bonne petite vie, dans un petit coin tranquille, sur un petit bout de terre à eux, avec une petite femme qui, se contentant de petites robes pas chères, leur mitonnera de bons petits plats et saura à l'occasion recevoir gentiment les amis pour faire une petite belote (DANINOS, Les Carnets du Major Thompson ds Fr. mod. 1960 t.28, p.34).
Aux petits oignons. V. oignon.
Au petit poil. Parfaitement, excellemment. La fenêtre donnait sur un jardin ratissé au petit poil, où prospérait un figuier (H. BAZIN, Vipère, 1948, p.150).
Familier
♦[Dans des titres de journaux] Dans Le Petit Parisien et Le Petit Journal, on rencontre certes des hommes de talent comme Varé, Henri Monier ou Bib, mais le niveau des sujets n'y est pas très élevé et les plaisanteries politiques y ont généralement un caractère anodin (J. LETHÈVE, La Caricature et la presse sous la IIIe République, Paris, Armand-Colin, 1961, p.185).
♦[Dans des noms d'hôtels, de cafés, de restaurants ou de magasins] Le petit hôtel, le petit bar, au petit Paris, la petite pagode (d'apr. Ch. D. HERISSON ds Fr. mod. 1960 t.28, p.35).
Petite reine.
II.Substantif
A.Subst. masc.
1. Au sing. avec une valeur de neutre. L'idée, le concept de petitesse. La grande tendance est à chercher le petit en tout (MÉRIMÉE, Lettres Duchesse de Castiglione, 1870, p.117).
2. Au sing. ou au plur. Ce qui est petit, ce qui possède des dimensions réduites.
L'infiniment petit. Ce qui est invisible à l'oeil nu, microscopique. Le télescope ne peut-il pas étendre la vue de l'homme dans l'infiniment grand, autant que le microscope dans l'infiniment petit? (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.344).
Les infiniment petits. Les êtres microscopiques, les animalcules. Il avançait dans ce silence, la forêt muette et murmurante (...) où bourdonnent incessamment (...) tous les infiniment petits de la vie, le battement du rien qui vole (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p.243).
B. —Celui, celle qui est petit.
1. [Par rapport à son âge] Jeune enfant. Des tout petits, les bras en boudins roses ficelés de plis tendres (COLETTE, Cl. s'en va, 1903, pp.124-125):
8. —Petite, quel âge as-tu? —Huit ans, monsieur. —Et viens-tu de loin comme cela? —De la source qui est dans le bois.
HUGO, Misér., t.1, 1862, p.477.
Le plus jeune enfant (dans une famille). On prélevait sur la part du veau de la vache tirante la ration nécessaire au petit (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p.245).
Au plur. Élèves les plus jeunes dans un établissement scolaire. Classe, cour des petits. C'est l'heure où il va balayer l'étude des petits... Tout le monde est en classe en ce moment (G. LEROUX, Parfum, 1908, p.16).
[Comme terme d'adresse ou d'appel] Hep! petit! Du lapin!... Ah, petit!... Un lapin... dans la sauce! (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p.62).
Région., au fém. Jeune fille. J'épouse la petite, je fais n'importe quoi pour elle, mais si elle me trompe, il y aura du cadavre dans la maison (PAGNOL, Fanny, 1932, I, 2etabl., 4, p.84).
2. [Par rapport à ses géniteurs]
a) Petit enfant. Quand on a le petit, on a bientôt la mère (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p.645). On m'envoyait à la campagne, dans le château de la famille, au vert, au pré, faire mon petit (MAUPASS., Contes et nouv., t.1, Inutile beauté, 1890, p.1149).
Le petit d'homme. L'enfant. Vous fonderez l'homme dans le petit d'homme (SAINT-EXUP., Citad., 1944. p.589).
b) Jeune animal, non adulte. Quel est cet animal qui, dans cette bruyère, Se promène avec ses petits? (FLORIAN, Fables, 1792, p.68). Cette dernière, ayant mis bas, allaite ses petits (MARAN, Batouala, 1921, p.160).
Avoir, faire, mettre bas ses petits. Le renard connaît l'amour en hiver et met bas ses petits en avril (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p.321).
[Pour appeler les animaux de la basse-cour en leur jetant du grain] Elle criait: «Psit! psit! psit! petits! petits! (...) et elle jetait du grain à ses poussins (A. FRANCE, Balth., Abeille, 1889, p.273).
Au fig. Faire des petits. Rapporter des intérêts substantiels. L'argent ne craignait rien à la caisse d'Épargne; au contraire, il faisait des petits (ZOLA, Assommoir, 1877, p.476).
3. Au plur. Personnes de condition modeste. Prenez garde au fourmillement douloureux que vous écrasez. Baissez les yeux (...) Ô grands, il y a des petits! (HUGO, Homme qui rit, t.3, 1869, p.159). V. obscur ex.9.
4. [Par dérision, chez Hugo, p. oppos. au titre donné à certains personnages illustres] Quoi! parce que nous avons eu Napoléon le Grand, il faut que nous ayons Napoléon le Petit! (HUGO, Actes et par. 1, 1875, p.456).
III.Adverbe
A. —Petitement; au fig., chichement. Voir, prévoir petit. Il devait pour lire un papier «écrit petit» tenir la tête très en arrière (JOUVE, Paulina, 1925, p.51). J'ai encore ma dernière paye presque entière. Cela me donne au moins cinq à six jours de largesse et, en faisant petit, bien plus que ça (GIONO, Gds chemins, 1951, p.14).
En petit. D'une manière semblable, mais dans des dimensions inférieures. Une réunion semblable devait offrir et offrait en petit les éléments d'une société complète (BALZAC, Goriot, 1835, p.24). L'homme doit figurer en petit le monde entier (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p.71).
B. —Peu.
Vx. Un petit. Un peu. En définitive, j'estime Qu'un monarque est plus magnanime, Qui jouit d'un bon appétit; Cependant que d'un autre prince, N'ayant qu'un estomac fort mince, Je me méfierais un petit! (PONCHON, Muse cabaret, 1920, p.137).
Petit à petit. Peu à peu. Ce n'est que petit à petit qu'il se plie à toutes les nuances fines et difficiles à saisir des voix et des articulations (DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p.331).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-it]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Fin Xes. «qui n'a pas atteint toute sa taille, et p. ext. jeune» (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 47); fin Xes. li gran e li petit «tout le monde» (id., 41); 1548 un petit «jeune enfant» (N. DU FAIL, Baliverneries, p.198); 1671 ma petite (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettre à Mme De Grignan du 21 juin ds Lettres, éd. Ad. Régnier, t.2, p.252); fin XIVes. «jeune animal» (Aalma, 9965 ds ROQUES t.2, p.338); b) fin Xes. anz petiz dis «avant peu de jours» (Passion, éd. citée, 29); 1119 «qui est peu considérable par la durée» (PHILIPPE DE THAON, Comput, éd. E. Mall, 2129); 1160-74 «bas (en parlant des prix)» (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, II, 4210); c) ca 1100 «dont les dimensions sont au-dessous de la moyenne (en parlant des oreilles)» (Roland, éd. J. Bédier, 1495); ca 1100 «id. (en parlant de la taille d'une personne)» (ibid., 3822); 1666-67 se faire petit «s'arranger de manière à occuper le moins de place possible» (LA FONTAINE, Contes, 2epart., éd. H. Régnier, t.4, p.390); d) ca 1100 «peu considérable (en parlant des troupes)» (Roland, éd. citée, 1087); ca 1100 adv. petit de «peu» (ibid., 1239); loc. adv. ca 1135 un petit «un peu» (Couronnement Louis, éd. Y. G. Lepage, rédaction AB, 140); 2. a) ca 1130-40 «inférieur par son pouvoir, sa naissance, sa fortune» (WACE, Conception N.D., éd. W. R. Ashford, 900); ca 1200 la petite gens menüe (Escoufle, 540 ds T.-L.); 1erquart XIIIes. gens petites (RECLUS DE MOLLIENS, Charité, 150, 1 ds T.-L.); b) 1155 tenir a petit «faire peu de cas de» (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 8617); 1160-74 metre (qqn) a petit «humilier (quelqu'un)» (ID., Rou, III, 7234); ca 1440 faire le petit devant qqn «s'abaisser par respect ou par crainte» (L'Amant rendu cordelier, éd. A. de Montaiglon, 533); 1679 les grands sont petis devant les Dieux (RICH. avec citat. de BENSERADE); 1835 se faire petit devant qqn (Ac.); c) 1356 «mauvais (en parlant d'un gouvernement)» (Ordonnances des rois de France de la 3erace, éd. Secousse, t.3, p.125); d) 1380 de petit courage (d'apr. FEW t.8, p.343a); ca 1500 de petit cueur (COMMYNES, Mémoires, éd. J. Calmette, t.2, p.5); 1580 «inférieur par l'intelligence» (MONTAIGNE, Essais, I, 26, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, I, XXVI, p.171); 1672 petit esprit (MOLIÈRE, Femmes savantes, I, 2); e) 1538 «épithète servant à exprimer l'affection qu'on a pour une personne, la familiarité dans laquelle on est avec elle» (EST. d'apr. FEW t.8, p.343 a-b); 1666 mon petit Monsieur «terme de mépris pour s'adresser à quelqu'un» (MOLIÈRE, Misanthrope, I, 2); 3. adv. a) fin Xes. «peu» (Passion, éd. citée, 87); b) ca 1100 a (ben) petit que ... ne «peu s'en faut que» (Roland, éd. citée, 305); 1155 petit failli que ... ne «id.» (WACE, Brut, éd. citée, 1151); c) 1121-34 petit e petitet «peu à peu» (PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, éd. E. Walberg, 652); ca 1150 petit et petit (Thèbes, éd. G. Raynaud De Lage, 8775); av. 1188 petit a petit (Partenopeus de Blois, éd. J. Gildea, 1126); d) av. 1654 en petit (GUEZ DE BALZAC ds POMEY 1671). Mot gallo-rom. (cat.-prov. petit) dont le type primitif semble être (cf. lat. vulg. pititus att. dès 775, b. lat. pitinnus «petit» et pitullus att. chez Antoninus Placentinus), formé sur le rad. - (pitchoun) exprimant la petitesse. FEW t.8, p.346a et BL.-W.5. Fréq. abs. littér.:102135. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 102921, b) 167629; XXes.: a) 181386, b) 147638. Bbg. BAMBECK (M.). A. fr. li grant et li petit. Z. fr. Spr. Lit. 1967, t.77, pp.366-368. —BLOEMEN (J.), VAN HAVER (D.). Petit et grand. Trav. Ling. Gand. 1981, n°8, pp.7-25. —BLUMENTHAL (P.). Die Linguistik des Weingeschmacks. Z. fr. Spr. Lit. 1979, t.89, p.109. —GRUNDT (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen, 1972, p.80; pp.390-391; p.395; pp.400-404. —DAUZAT Ling. fr. 1946, p.34. —DUB. Pol. 1962, p.371. —HASSELROT 1957, p.205, 218, 244, 257, 284, 300; HASSELROT 20es. 1972, p.32. —HERISSON (Ch. D.). L'Hypocoristique petit. Fr. mod. 1954, t.22, pp.49-58, 119-128; 1956, t.24, pp.35-47; p.113, 123; 1959, t.27, pp.298-307; 1960, t.28, pp.25-36; HERISSON (Ch. D.). Langue et psychol. nat. L'hypocoristique «petit» et l'«âme» du peuple fr. R. Univ. Laval. 1958-59, t.13, pp.61-73. —LENOBLE-PINSON (M.). Le Lang. de la chasse. Bruxelles, 1977, pp.260-261. —NICHOLSON (G.-G.). Ét. étymol. R. Ling. rom. 1929, t.5, pp.1-3. —SPITZER (L.). «Insignifiant» ds le titre d'un j. amér. Fr. mod. 1954, t.22, pp.253-257.

petit, ite [p(ə)ti, it] adj., n. et adv.
ÉTYM. 980, « jeune »; du lat. pop. pittitus, attesté dès 775, de formation obscure, vraisemblablement d'un rad. pitt- du langage enfantin. Cf. bas lat. pittinus « petit garçon ».
Qui est en dessous de la moyenne.REM. Le mot perd souvent ce sens absolu quand il est affecté d'un degré de comparaison.
———
I Dans l'ordre physique (quantité mesurable).
1 (En parlant d'êtres vivants). Dont la hauteur, la taille est faible, inférieure à la moyenne (le terme est toujours relatif à la norme implicite du substantif : un petit éléphant, une petite baleine).REM. Petit épithète se place normalement avant le n., sauf lorsqu'il est précédé d'un adv. || Un homme assez petit, très petit, tout petit… (→ Corps, cit. 22; fort, cit. 6; hauteur, cit. 3). Court, lilliputien, minuscule (→ On le mettrait dans sa poche; il est haut comme une botte, trois pommes). || Petit et chétif. Rabougri. || Un petit homme (→ Dessécher, cit. 13; dos, cit. 5; malingre, cit. 2). Avorton, bout (d'homme), crapoussin, criquet, demi-portion, extrait, gringalet, marmouset, microbe, myrmidon, nabot, nain, puce, pygmée. || Un petit bonhomme rablé, gros. Pot (à tabac). || Petite femme (→ Cahoter, cit. 2; gras, cit. 15). Bout (de femme), miniature, naine (cit. 5). || Une petite blonde, une petite brune. || Une petite bonne femme. || Sa petite personne (→ Distinguer, cit. 39). || Un petit vieux (→ Alerte, cit. 7; avaler, cit. 9). || Une petite vieille ratatinée. || Il est petit, plutôt petit pour son âge. || Elle est très petite. || Il est plus petit que son frère (moins grand). Par ext. (avec un subst. abstrait). || Petite taille (→ Bossuer, cit. 3; femme, cit. 5; grandeur, cit. 15).Petits animaux (→ Détendre, cit. 1; dévaler, cit. 2; farfadet, cit. 3; fécond, cit. 3; lézard, cit. 2), plus petits, moins petits que d'autres (→ Casoar, cit. 1; dromadaire, cit. 1; mulot, cit. 1). || « Dame fourmi trouva le ciron trop petit » (→ Colosse, cit. 1, La Fontaine). Animalcule. || Petit insecte. Moucheron. || Petits oiseaux (cit. 12, 14 et 15). Fig. || La Petite Ourse.Petits arbres. Arbrisseau (→ Marier, cit. 13; if, cit. 2). || Petites fleurs.La petite fleur bleue. — ☑ Prov. On a souvent besoin d'un plus petit que soi (→ Obliger, cit. 9, La Fontaine).
1 Sa petite médaille annonçait un bon coin.
Il était très bien pris; — on eût dit que sa mère
L'avait fait tout petit pour le faire avec soin.
A. de Musset, Premières poésies, « Namouna », I, X.
2 Il est un peu petit, et c'est pour excuser sa taille qu'il rappelle à tout propos son grade de lieutenant dans la cavalerie de réserve.
Valery Larbaud, Barnabooth, Journal, II, p. 200.
Le Petit Caporal : Napoléon Ier (surnom donné à l'Empereur par ses soldats, qui l'avaient nommé caporal, par allusion à sa petite taille, et avec une valeur affectueuse).
Se faire petit, tout petit : s'efforcer de réduire sa taille (ou son volume), en se ratatinant. Fig. Éviter de se faire remarquer, en adoptant une attitude humble (cit. 12), effacée (→ Humblement, cit. 5; faire, cit. 237).
3 (…) il (Saint-Ismier) se baissa beaucoup et se fit petit, se cachant derrière le poteau d'un garde-fou qui se trouvait dans la rue à huit ou dix pas des maisons.
Stendhal, Romans et nouvelles, « le Chevalier de Saint-Ismier ».
2 (La taille marquant un degré de croissance). Qui n'a pas encore atteint toute sa taille. Jeune. || Quand elle était petite (→ Dodeliner, cit. 1; jucher, cit. 1). || Laisser deux enfants encore petits. || Tu es trop petit pour comprendre, pour sortir seul. || Petit enfant, petit gosse, petit bonhomme. || Petit garçon. || Petite fille. Fille. || Un petit jeune homme, une petite jeune fille. || Un petit diable. || La petite Marie, le petit Calyste… (→ Dodeliner, cit. 2). || Un petit ange. || Le Petit Chose, roman d'A. Daudet, La Petite Fadette, de G. Sand. || Le Petit Prince, de Saint-Exupéry. || Le P'tit Quinquin (chanson). || Petit Savoyard, petits Arabes (→ Marche, cit. 18; marmotte, cit. 1). || Petit nègre : négrillon. Par ext. || Parler petit nègre.La petite bonne (→ Lutiner, cit. 4).Fam. (Devant un n. de famille). || Les petit(e)s Herpain, les filles de M. et Mme Herpain, les enfants Herpain (→ 1. Le, cit. 8).Petit frère, petite sœur : frère, sœur plus jeune, par rapport à un des enfants (→ Auprès, cit. 14; divertir, cit. 14; maçon, cit. 1).Apprivoiser des animaux en les prenant tout petits (→ 2. Fier, cit. 1). || « Le petit chat est mort » (Molière, l'École des femmes, II, 5).Petit poisson deviendra grand (→ Attendre, cit. 87, La Fontaine). || Petit faon (cit. 2) encore aux mamelles (cit. 5).
4 Tu dis : S'ils étaient grands ! leur père est seul ! — Chimère !
Plus tard, quand ils seront près du père et partis,
Tu diras en pleurant : Oh ! s'ils étaient petits !
Hugo, la Légende des siècles, LII, IV.
5 « Elle avait encore toutes les grâces de l'enfant et déjà tout le charme de la femme; elle était dans cette nuance adorable de transition de la petite fille à la jeune fille : nuance fugitive, insaisissable, époque délicieuse où la beauté est pleine d'espérance, et où chaque jour, au lieu d'enlever quelque chose à vos amours, y ajoute de nouvelles perfections. »
Th. Gautier, Mlle de Maupin, XV.
6 Deux petits hommes, les miens… Encore un peu de temps et ces petits hommes seront des hommes.
G. Duhamel, les Plaisirs et les Jeux, I, III.
N. || Un petit, une petite : enfant encore petit; très jeune homme ou jeune fille. || Ce petit, cette petite (→ Aplomb, cit. 9). || Cette chère petite (→ Graine, cit. 9). || Le petit, la petite, les petits (→ Caisse, cit. 8; distinguer, cit. 38; garder, cit. 3; giletier, cit.). || Pauvre petite (→ Jouet, cit. 18).Spécialt. (Dans un établissement scolaire). || Les petits, les élèves les moins âgés (→ Chamailler, cit. 2; grand, cit. 10). || La cour des petits.
N. m. || Tout petit : enfant très jeune. Bébé. → Gazouiller, cit. 3. || Magasin de vêtements pour les tout petits.
Adj. || Le petit lycée, le petit séminaire, où vont les élèves les plus jeunes.
7 Dans la famille on appelait toujours Jean « le petit », bien qu'il fût beaucoup plus grand que Pierre.
Maupassant, Pierre et Jean, I.
8 Au vrai, avait-elle jamais arrêté sa pensée sur cette enfant (…) Et voici soudain ce qu'elle n'eût jamais imaginé : la petite, ce soir, remettait tout en question (…) La petite qui n'était plus la petite (…)
F. Mauriac, la Fin de la nuit, II.
N. f. Fam. || Petite. S'emploie absolt au sens de « jeune fille ». || Une belle petite, une jolie petite (surtout dans le français régional du Midi).
8.1 Il aurait continué à discuter le coup (…) si deux petites, se tenant par le bras et en quête de galants, n'avaient passé devant son nez.
R. Queneau, Pierrot mon ami, éd. L. de Poche, p. 9.
N. m. (Rare au sing., sauf en emploi général; avec un poss. ou un compl. d'appartenance). Jeune animal. Jeune (supra cit. 8); bébé (3.). || Le petit du lion et de la lionne s'appelle le lionceau. || Une lionne avec son petit. || « Aux petits des oiseaux il donne (cit. 30) leur pâture » (Racine). || La martre fait (cit. 11) ses petits dans le nid de l'écureuil. || L'ours lèche (cit. 1) ses petits. || Mammifère (cit. 2) donnant à téter à ses petits. Portée.Loc. prov. Une chienne (une chatte) n'y retrouverait pas ses petits. || Noms de petits d'animaux : agneau, agnelet, aiglon, ânon, baleineau, bécasseau, biquet, brocheton, cailleteau, caneton, carpeau, carpillon, chamelon, chaton, chiot, chevreau, civelle, cochet, coquelet, cochonnet, dagard, daguet, dindonneau, éléphanteau, faisandeau, faon, fauconneau, goret, hère, héronneau, lapereau, levraut, lionceau, louveteau, marcassin, merleau, oiselet, oisillon, oison, ourson, outardeau, paonneau, perdreau, piat, pibale, pigeonneau, pintadeau, porcelet, poulain, poulet, poussin, raton, renardeau, serpenteau, souriceau, taurillon, tourtereau, veau. → aussi Alevin, ammocète, fretin, lamprillon, larve, leptocéphale, naissain, nourrain, tacon, têtard.
9 Quand la perdrix
Voit ses petits
En danger, et n'ayant qu'une plume nouvelle,
Qui ne peut fuir encor par les airs le trépas,
Elle fait la blessée (…)
La Fontaine, Fables, IX, XX.
(En parlant des hommes). Fam. Enfant. || Les paysans besognaient (cit. 1) dur pour élever leurs petits. || Ton cher petit (→ Pâlot, cit. 2).
10 Quand j'ai vu vos petites si jolies et si propres et si contentes, cela m'a bouleversée. J'ai dit : voilà une bonne mère.
Hugo, les Misérables, I, IV, I.
10.1 … (non pas comme les petits des hommes dont on est obligé de guider les premiers pas en les tenant, vacillants, mous, baveux et ataxiques sur leurs jambes tordues, mais comme le petit de l'aigle (qui) sait naturellement voler, ou les alevins vivre et filer dans l'eau comme des flèches).
Claude Simon, le Palace, p. 41.
Fig., fam. Faire des petits : se reproduire, se multiplier. || L'argent fait des petits. Produire, pulluler (→ Dot, cit. 2).
10.2 Pouthier, qui a toujours une insolente confiance dans la Providence, et qui est toujours persuadé que sa dernière pièce de quarante sous fera des petits le lendemain, est venu dîner chez nous.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, t. I, p. 82.
Aussi, par plais. : se casser en plusieurs morceaux. || Emballe le vase avant de le mettre dans le coffre de la voiture, sinon, il risque de faire des petits.
(Appellatif). || Comment vas-tu, mon petit ? || Hep ! petit, va porter ça à ta mère.Répété (au plur. ou au sing. collectif), s'emploie pour appeler des jeunes animaux, des oiseaux, des volailles, etc.
10.3 (…) venez donc voir s'il est pas caché par là. Petit petit petit.
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 42.
3 Par ext. (Qui évoque l'enfance par son caractère attendrissant, son aspect aimable).
a Fam., comme t. d'affection, comme synonyme de « aimé », de « chéri », de « mignon », avec une valeur hypocoristique (le plus souvent avec un possessif). || Mon petit mari, ma petite femme, ma petite chérie… (→ Affection, cit. 15; gueule, cit. 21), mon petit lapin (cit. 7), mon petit bouchon (cit. 2), mon (cit. 19) petit chou… || Ma petite bellotte. || Ma petite dame, ma petite demoiselle. || Petite madame.Salut, petit père ! || Alors, la petite mère, ça va ?
11 (…) découvre-moi ton petit cœur (…) dis tes petites pensées à ton petit papa mignon.
Molière, l'Amour médecin, I, 2.
11.1 En entrant dans la salle à manger chaudement éclairée, il dit : « Bonjour, mon petit papa, bonjour, ma petite maman, bonjour, mon petit grand-père » (…)
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 225.
12 — Mais, mon chéri, mon tout petit lapin, mon tout petit loup, puisque je t'assure, mon tout petit rat (…) — Assez, Gaston ! Vous êtes ridicule avec cette ménagerie lilliputienne. On vous écoute.
J. Anouilh, Ardèle ou la Marguerite, p. 87.
13 — Mais regarde-moi donc, petite gueule, dis-moi pourquoi tu tiens à lui tant que ça.
Sartre, l'Âge de raison, p. 32.
Loc. fig., fam. La petite reine : la bicyclette.
(En parlant de choses que l'on considère avec attendrissement ou bien avec une sorte d'admiration). || Son pauvre petit cœur (→ Chamade, cit. 2). || Mes pauvres petits yeux (→ Abîmer, cit. 4). || Ce qu'il était chic, mon petit costume ! (→ Kimono, cit. 3). || Une petite soie à rayures délicieuse (→ Occasion, cit. 13).Fam. || Comment va cette petite santé ? (→ Panorama, cit. 1). || De bons petits plats (→ Friand, cit. 1). || Un petit marc (cit. 1). || Un petit coup de rouge. || On va se taper un bon petit gueuleton.De petits noms : des termes d'affection (→ Mon, cit. 20); aussi, pop., le petit nom : le prénom (ou le surnom, le diminutif familier). || Mon nom, c'est Perrin, mais vous pouvez m'appeler Henri, c'est mon petit nom.
14 Ah ! la belle jolie charmante petite noce que cela va faire !
Hugo, les Misérables, V, V, IV.
15 Leur rêve (des Français) est de se retirer, après une bonne petite vie, dans un petit coin tranquille (…) avec une petite femme qui (…) leur mitonnera de bons petits plats et saura à l'occasion recevoir gentiment les amis pour faire une petite belote.
Daninos, les Carnets du Major Thompson, cité par Hérisson, in le Franç. moderne, janv. 1960.
(Dans des titres de journaux). || Le Petit Journal, le Petit Parisien (Cf. C.-D. Hérisson, L'hypocoristique « petit » dans les titres de journaux, in le Français moderne, janv. 1956).
b Péj. (Avec une nuance de condescendance, de dédain…). || Mon petit monsieur (cit. 3). || Eh bien, la petite mère… (→ Notre, cit. 12). || Petit misérable, petite maladroite (cit. 9). || Certains petits impertinents (→ Libertin, cit. 7). || Un petit salaud. || Quelle petite garce ! || Petit con ! || Une sale petite frappe (2. Frappe, cit. 2). || Ce petit cuistre (→ Désigner, cit. 2). || Les petits marquis. || Le petit Un tel. || Petite nature.
16 — Mon petit maître à danser, je vous ferais danser comme il faut. Et vous, mon petit musicien, je vous ferais chanter de la belle manière (…) Comment ? petit impertinent (…) — Comment ? grand cheval de carrosse.
Molière, le Bourgeois gentilhomme, II, 2.
c N. (Toujours avec un poss.). || Mon petit, ma petite, tantôt dans un sens affectueux (→ Maritorne, cit. 1), tantôt avec une nuance de dédain.
17 — Ma petite, dit-elle, car elles (Bette et Mme Marneffe) se traitaient mutuellement de ma petite, pourquoi ne m'avez-vous pas encore présenté votre amoureux ?
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 222.
18 — Ma petite Lisbeth (…) — Je ne suis ni Lisbeth, ni votre petite, je vous prie d'être convenable.
Cocteau, les Enfants terribles, p. 33.
d Par euphém. || Petit ami, petite amie [p(ə)titami]  : amant, maîtresse. → Bon ami, bonne amie, légèrement archaïques, et aussi ami, amie (spécialt). || Il est venu avec sa petite amie. || Elle a plusieurs petits amis.
4 (Avec un subst. n. de chose). Dont les dimensions sont inférieures à la moyenne. a (De faible longueur). Court. || Petits pieds, petites mains (cit. 6), petites jambes, petits bras… (→ Aiguille, cit. 4; griffe, cit. 5; longueur, cit. 2). || Petites moustaches (cit. 1). || Petites oreilles (→ Levretté, cit.). || Marcher (cit. 11) à petits pas. || Petites foulées (cit. 2). || Petite jaquette (→ Boudinement, cit.). || Petite jupe (→ Jaquette, cit. 3). aussi Mini-.
19 (…) ce petit être râblé, dont le corps tout entier était de signification si particulière. — Oui, Toulouse-Lautrec était aussi peu haut que lui mais contrefait; Philippe était d'aplomb; il avait de petites mains, de petits pieds, des jambes courtes — le front bien fait. Près de lui, au bout d'un peu de temps, on prenait honte d'être trop grand.
Gide, Nouveaux prétextes, p. 175.
(Quant à la hauteur, même valeur que I., 1.). || Petite montagne, petite tour.
b (Dans le temps, dans le déroulement ou à la fois dans le temps et l'espace). Bref. || Petit moment (cit. 8 et 15). || Petites étapes (→ Capricieux, cit. 6). || Petite promenade, petit tour (→ Marionnette, cit. 1). || Petite note (cit. 20). Sommaire, succinct. || Petites phrases (→ Aiguiser, cit. 13). || Petits vers (→ Miniaturiste, cit.), petits mots (→ Désinence, cit. 2).
c (Quant à la surface). Exigu. || Petit appartement (cit. 5), petite pièce, petite chambre, petit salon… (→ Discret, cit. 7; intimité, cit. 11). || Petite cour (→ Linge, cit. 4).Spécialt (par euphém.).Le petit endroit, le petit coin (→ Papier, cit. 7).Petit bois. Boqueteau. || Petit espace (→ Durée, cit. 2). || Petit format (cit. 3). || Petite bouche, petits yeux (→ Mignard, cit. 4; orner, cit. 4; bouffissure, cit. 1). || Petits points (→ Infini, cit. 31), petits carreaux (→ Jurer, cit. 13). || Petites taches (→ Panthère, cit. 1). || Texte imprimé en petits caractères. || Reliure à petits fers. — ☑ Loc. Le monde est petit (quand on rencontre quelqu'un inopinément).
Se dit d'une lettre minuscule. || Un petit f et un F majuscule. Spécialt, dans la notation algébrique. || Petit a (a) et grand a (A).Petit a, petit b, petit c…, employé pour numéroter des paragraphes (→ Premièrement, deuxièmement…).
19.1 Je vais piquer ces muguets, c'est sûr, et sans remords, puisque, petit a, je ne cours aucun risque, petit b, leurs seigneurs et maîtres ont en leur pouvoir de charmantes compensations à une perte aussi dérisoire.
René Fallet, le Triporteur, p. 249.
d (Quant au volume et à l'ensemble des dimensions en général). || Petite maison (cit. 3 et 4). || Les Petites-Maisons (cit. 27). || Petites constructions (→ Logette, cit. 2; maison, cit. 8). || Petite tour (→ Arsenal, cit. 2). || Une charmante petite villa (→ Un vrai bijou, un joujou).Petit pain (→ Assiette, cit. 16; blanc, cit. 17). || Une petite colline.Les petits ruisseaux font les grandes rivières. || Il lui a offert un bouquet bien petit. Rikiki. || Petits bateaux, petits bâtiments (→ Capitaine, cit. 7; dévaster, cit. 1). || « Maman, les p'tits bateaux, qui vont sur l'eau » (chanson). || Un petit vélo. || Une petite voiture. || Les petites cylindrées. || En petits morceaux. Menu (→ Ferraille, cit. 1). || Petits fragments. Miette. || Du petit bois.Une mallette (cit.) n'est pas une petite malle. Diminutif, et suff. -et, -ot. || Un petit paquet, une petite boîte. || Cette valise est trop petite, toutes mes affaires n'y tiendront pas. || Un briquet tout petit.Dans les petites boîtes (les petits pots) les bons onguents. || La plus petite marchandise d'un commerçant. Nonpareil (nonpareille). || Extrêmement petit. Imperceptible, invisible, microscopique, minuscule.Spécialt (Vieilli). || Petits corps. Atome (cit. 1, 2 et 3), corpuscule, molécule.N. m. || Les infiniment (cit. 3, 4 et 5) petits (→ Lactique, cit.). || L'infiniment petit (→ Atome, cit. 17). aussi Micro-.
20 (…) le chevalier, après l'avoir embrassé tendrement, s'approcha du fleuve dans l'espoir de trouver quelque petit bateau; il eut le bonheur de voir près du bord un pêcheur qui, monté dans la plus exiguë des nacelles, retirait son filet.
Stendhal, Romans et Nouvelles, « le Chevalier de Saint-Ismier ».
21 On a pu y faire des choses grandes; mais il est fort petit, ce boudoir (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Le plus bel amour… », p. 87.
(Éléments, parties du corps). || Avoir de petits poignets. Fin, mince. || De petits seins. || Des fesses petites et hautes. || Petits os (cit. 4).
(Désignant, avant le n., une catégorie particulière de la chose). || Le petit doigt.Loc. fig. Au petit pied.Cuis. || Le petit salé. || Des petits fours. || Petits pois. || Petits suisses. aussi Petit-beurre.
21.1 Pendant qu'on trinquait, j'ai remarqué qu'ils tenaient tous le petit doigt en l'air, bien détaché des autres doigts.
M. Aymé, Travelingue, p. 263.
(Désignant une plante d'apparence voisine d'une autre plante ou comparable à celle-ci, mais de taille nettement plus réduite). || Petit buglosse : lycopsis. || Petit chêne : germandrée. || Petite centaurée : érythrée. || Petite chélidoine : ficaire. || Petite ciguë : éthuse. || Petit cyprus : euphorbe. || Petite douve : renoncule. || Petite éclaire : ficaire. || Petit houx : fragon. || Petite marguerite : pâquerette. || Petite oseille : rumex. || Petit nénuphar : hydrocharis. || Petit triolet : lupuline. || Petit vesceron : errum. Petit-dragon.
5 (En parlant des mesures et des évaluations). || Un mètre de tissu en petite largeur. || Petit volume. || Petite quantité. Faible, infime, infinitésimal (cit. 1).Subst. || Étude des infiniment petits. Différentiel (calcul).La plus petite quantité. Minimum. || Cartes à petite échelle (→ Littoral, cit.). || Petit nombre (cit. 13 et 14). || Petite vitesse.Aller son petit bonhomme de chemin. || Un petit peu (→ Manque, cit. 11). Rien (un).Spécialt. || C'est à une petite lieue d'ici : pas même à une lieue, à une lieue tout au plus. || Il m'a fallu une petite heure. || Je vous demande une petite minute. — ☑ À la petite semaine.
6 Dont l'abondance, l'importance, l'intensité est faible. || Sa fortune (cit. 41) était petite, plus petite. Moindre. || Petite gratification (cit. 1 et 2). || Petites sommes (→ Jeu, cit. 38). || Petit loyer (cit. 2), petite rente. Maigre (cit. 14). || Un très petit bénéfice. Dérisoire, modique. || Petit groupe (→ Maculer, cit. 1). || Petite troupe (→ Maquisard, cit. 1).En petit comité.Petites pluies d'octobre (cit. 3). || Petite pluie abat grand vent. || Petite inondation (cit. 2). || Petit vent, petit souffle. Léger (→ Lame, cit. 8). || Petite lumière. Faible, méchant.Au petit jour (cit. 8).À petit feu (→ Absence, cit. 5; brûler, cit. 5 et 6).À petit bruit (→ Dormir, cit. 28). || Petits cris (→ Dos, cit. 24). || Une petite voix douce. Filet (→ Intelligible, cit. 8). || Un petit orchestre (→ Jouer, cit. 47). || À petits coups (→ Maréchal, cit. 1). || Au petit trot. || Par petites bouchées (→ Manger, cit. 20).Un petit verre. || Petite santé. Délicat.
22 (…) ses libéralités avaient un peu remonté mon petit équipage, très modestement toutefois (…)
Rousseau, les Confessions, II.
23 Desglands donna sa parole d'honneur qu'il ne jouerait plus. — Ni gros ni petit jeu ? — Ni gros ni petit jeu.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 642.
Petit déjeuner. Petit déjeuner (n. m.); petit-déjeuner (v.).
———
II Dans l'ordre qualitatif (non mesurable).
1 (1361). Au sens le plus général. De peu d'importance. Mince, minime. || Petites occupations (→ Chaîne, cit. 31). || Petites choses (→ Dédaigner, cit. 8; exagération, cit. 2). || Petites entreprises (→ Diplomatie, cit. 3). || C'est une bien petite chose. Bagatelle, broutille, plaisanterie, rigolade. || Petits désagréments (cit. 4). || Petits inconvénients (→ Désastre, cit. 1). || Petits défauts (cit. 19 et 27), ennuis (→ Heureux, cit. 44). || Petits faits (cit. 18 et 23). || Petits détails (→ Louangeur, cit.). || Petite faute (→ Maintenant, cit. 2). || Petits scandales (→ Mannequin, cit. 10). || Petits propos (→ Médisance, cit. 2). || Petites misères (cit. 7). || Petites faveurs (→ Oie, cit. 9 et 10). || Petits maux (→ Nombre, cit. 27). || Petit effort (→ Arrêter, cit. 25). || Petit problème (→ Attaquer, cit. 53). || Petits chagrins (cit. 9). || Petits besoins. — ☑ Loc. Ce n'est pas une petite affaire (cit. 48) : c'est important, difficile.Petite vérole.
24 (…) le Saint-Empire romain croule. Cet immense événement fut à peine remarqué; après la Révolution française, tout était petit (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. III, p. 143.
25 Ce que décident ici-bas les plus petites choses, ce que les objets et les circonstances en apparence les moins importants amènent de changements dans notre fortune, il n'y a pas, à mon sens, de plus profond abîme pour la pensée.
A. de Musset, la Confession d'un enfant du siècle, II, I.
Petite ville, petit bourg, petite commune (→ Apparence, cit. 45; dévorer, cit. 22; maire, cit. 1).REM. Petit entre dans le nom de certaines agglomérations doubles, pour en désigner la partie la plus petite à l'origine : Petit-Quevilly, Petite-Rosselle.Petits États (→ Autonome, cit. 1; étendre, cit. 40). || Petit pays (→ Magister, cit. 1). || Petit trou.Le petit commerce, la petite industrie. || Les petites et moyennes entreprises. || Petit fonds de commerce (→ Manquer, cit. 54). || Petite mercerie (cit.), petite librairie (cit. 5). || Petits métiers (cit. 12). || Petit théâtre (→ Boui-boui, cit. 1), petit cinéma (→ Miteux, cit. 1). || Petits journaux (→ Canard, cit. 5).
26 Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée (…)
Du Bellay, Regrets, XXXI.
Spécialt. Qui n'a pas atteint un haut degré dans tel ou tel état. || Un petit buveur. || Un petit joueur. || Petit voleur, petit escroc, petit filou (cit. 2). || Petits morphinomanes (cit. 2).
En raccourci, en miniature. || Quel beau château, c'est un petit Versailles ! || Faire (cit. 164) son petit Robespierre.Jouer au petit soldat, à la petite guerre. || De petits saints (→ Archipatelin, cit.; jusque, cit. 18).
27 Notre orgueil aveugle, nous remplissant de nous-mêmes, nous érige en de petits dieux.
Bossuet, Premier sermon, Nativité de N.-S., 3.
28 Elle est, au cœur de la Touraine, une petite Touraine où toutes les fleurs, tous les fruits, toutes les beautés de ce pays sont complètement représentés.
Balzac, la Grenadière, Pl., t. II, p. 185.
2 (980). Qui a une condition, une situation peu importante (au point de vue social ou politique). || Petit roi, petit prince, petit dignitaire… (→ Ambassadeur, cit. 2; mandater, cit. 1). || Petit personnage. Insignifiant. || Petit fermier (→ Dépendre, cit. 13), petit rentier (→ Détacher, cit. 4). || Petit épicier (→ Détaillant, cit. 2). || Petit artisan.Fig. Petite main. || Petit bourgeois. Petit-bourgeois, adj. || La petite bourgeoisie (→ Minorité, cit. 7). || Les petites gens (cit. 16; et → Degré, cit. 14; déshonorer, cit. 17; lignée, cit. 4). || Le petit peuple. — ☑ Un petit Blanc : personne de race blanche qui occupe une position sociale subalterne ne correspondant pas à la situation privilégiée des Blancs dans le sud des États-Unis ou dans les pays du tiers monde (cour. en franç. d'Afrique). — ☑ Loc. péj. Un petit chef : un cadre subalterne qui abuse de son autorité.Spécialt (par humilité). || Petits frères de Marie, petites sœurs des pauvres.
29 Le petit peuple est pauvre dans le riche pays de l'Inde, ainsi que dans presque tous les pays du monde (…)
Voltaire, Essai sur les mœurs, CXIV.
N. m. (au plur. ou au sing. collectif). || Justice indulgente aux grands, dure (cit. 18) aux petits (→ aussi Esquiver, cit. 4; grand, cit. 49; humilité, cit. 19; justice, cit. 44; médiocre, cit. 6; médiocrité, cit. 2; moquer, cit. 12). || Les petits, la masse (→ Flancher, cit. 1). || « Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades » (→ 1. Le, cit. 25, Rostand). || La haine du petit pour le grand (→ Haïr, cit. 12). || C'est toujours le petit qui trinque. Lampiste. || De tous temps « les petits ont pâti des sottises des grands » (→ Hélas, cit. 4).
Par ext. || Petite origine, petite naissance. Modeste (→ Arriver, cit. 67; distinction, cit. 10).Petite tenue.Petite situation, petit emploi. Médiocre.
3 (XVIe). Qui a peu de valeur, quant au mérite, aux qualités intellectuelles ou morales, aux talents et, en général, dans l'ordre des valeurs. || « Il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits » (→ Blâmer, cit. 7, Beaumarchais). || Les petits esprits (cit. 119).
Petit poète, petit peintre. Mineur.Littér. || Napoléon le Petit, pamphlet de V. Hugo (contre Napoléon III).
Par ext. (En parlant des choses humaines). Bas, étriqué, étroit, mesquin, piètre, vil. || « Quand tout se fait petit, femmes, vous restez grandes » (cit. 58, Hugo). || Un petit esprit (cit. 75). || Le plus petit et le plus mauvais goût (→ Façade, cit. 6). || Petites conceptions (→ Lobe, cit. 1). || « Que ce milieu (cit. 4) du dix-huitième siècle est sot et petit ! » (Voltaire). || Petit dessein. || Petit horizon (→ Milieu, cit. 30). Borné. — ☑ Loc. Prendre les choses par leurs petits côtés (→ Minutie, cit. 1).Voir par le petit bout de la lorgnette.(Attribut). || « Il est petit de passer sa vie à dire comment les autres ont été grands » (cit. 56, Stendhal).Subst. → ci-dessous cit. Hugo, Romains.
30 Toujours petits tableaux, petites idées, compositions frivoles, propres au boudoir d'une petite-maîtresse, à la petite maison d'un petit-maître; faites pour de petits abbés, de petits robins, de gros financiers ou autres personnages sans mœurs et d'un petit goût.
Diderot, Salon de 1767, « Baudoin ».
31 (…) l'architecte de l'éléphant (de la Bastille) avec du plâtre était parvenu à faire du grand, l'architecte du tuyau de poêle (la colonne Vendôme) a réussi à faire du petit avec du bronze.
Hugo, les Misérables, IV, VI, II.
32 Mais laissons ce petit homme à ses petites craintes; pourquoi a-t-il pris dans sa maison un homme de cœur, tandis qu'il lui fallait l'âme d'un valet ?
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXIII.
33 « Mon Dieu ! que tout ça est petit ». Il y a du petit dans toute ma vie; du miteux (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVII, p. 231.
4 (Avec une nuance méliorative). Qui a un caractère de minutie, de recherche attentive du détail. || « De petits vers doux, tendres et langoureux » (cit. 3, Molière). || Des petits soins, des délicatesses (cit. 23; et → Mignardise, cit. 2). || De petites attentions. Prévenance. || Faire de petites façons (→ Minauder, cit. 2), de petites mines (cit. 24 et 26).
5 Franç. d'Afrique. a Petit français : variété populaire de français, fortement pidginisé, et parlé en milieu urbain hétérogène (par ex. à Abidjan).
b (Avec des n. de personnes). || Petit frère : frère cadet, jeune cousin, parent plus jeune (et souvent de moindre niveau social). || Petit père : frère cadet du père. || Petite mère : sœur cadette de la mère. || Petite sœur : sœur cadette, jeune cousine, parente plus jeune.Petite femme : femme épousée en dernier lieu (Mali, Niger); fiancée encore enfant (Haute-Volta).
c (Choses). || Petite banane. || Petit mil.
———
III Adv.
1 (1654). || En petit : dans de modestes proportions, sur une petite échelle. || On veut que l'univers ne soit en grand que ce qu'une montre est en petit (→ Mécanique, cit. 5, Fontenelle).En raccourci. || Un modèle en petit (Académie). Réduit.
34 Le schisme entre Samarie et Jérusalem était en petit ce que le schisme entre les Grecs et les Latins est en grand.
Voltaire, Dict. philosophique, Alexandre.
35 — En petit, dit Blondet, l'affaire peut paraître singulière; mais en grand, c'est de la haute finance.
Balzac, la Maison Nucingen, Pl., t. V, p. 632.
2 (1080). || Petit (vx) : peu (→ l'expr. Gagne-petit). — ☑ Voir, prévoir petit : être mesquin. Juste (un peu trop).
3 (V. 1170). Petit à petit : peu à peu (→ Couler, cit. 21; crescendo, cit. 5; devoir, cit. 6). Graduellement, progressivement (contr. : brusquement). || Gagner petit à petit (→ Sou par sou). — ☑ Prov. Petit à petit l'oiseau fait son nid : c'est graduellement que l'on réussit, que l'on fait fortune, que l'on parvient à ses fins.
4 Vx. (Déjà vieilli ou pop. au XVIIe). || Un petit : un peu. Brin (→ Un petit peu).
36 Qu'avez-vous ? Vous grondez, ce me semble, un petit ?
Molière, l'École des femmes, II, 5.
CONTR. Grand. — Colossal, élevé, géant, gigantesque, haut, immense, immensurable. — Âgé, adulte. — Ample, étendu, large, long. — Énorme, gros, volumineux. — Abondant, copieux, fou, nombreux. — Considérable, important, imposant, moyen, puissant. — Digne, généreux. — Grandiose, magnifique, noble.
DÉR. Petiot, petitement, petitesse.
COMP. Apetisser. — Gagne-petit. — Petit-beurre, petit-bois, petit-bourgeois, petit-cousin, 1. petit-déjeuner, petit-derrière, petit-dragon, petite-bourgeoisie, petite-fille, petite-nièce, petite-oie, petit-fer, petit-fils, petit four, petit-gris, petit-lait, petit-maître, petit-nègre, petit-neveu, petit pois, petits-enfants, petit-suisse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • petit — petit, ite (pe ti, ti t ; le t se lie : mon pe ti t ami) adj. 1°   Qui a peu d étendue, peu de volume, par opposition à grand, gros, étendu, volumineux. •   Comme c est dans les plus petits vases que l on enferme les essences les plus exquises,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Petit — ist der Familienname folgender Personen: Adrien Petit (* 1990), französischer Radrennfahrer Alexis Thérèse Petit (1791–1820), französischer Physiker Alfredo Petit Vergel (* 1936), Weihbischof in San Cristobal de la Habana Antoni Martí Petit (*… …   Deutsch Wikipedia

  • petit — Petit, Paruus, Paruulus, Modicus, Exiguus, Minutus, Curtus, Pusillus. PETHI apud Hebraeos id valet quod Paruulus apud Latinos. Petit nombre, Paucitas. Fort petit, Tantillus, Perexiguus, Paruulus. Oiseau un peu plus petit que les colombes, Auis… …   Thresor de la langue françoyse

  • Petit — Saltar a navegación, búsqueda Wikcionario Wikcionario tiene definiciones para petit. Petit puede significar: La palabra en francés para pequeño Triangulo de Petit (triangulo lumbar inferior). Véase Hernia de Petit Petit Jean State Park …   Wikipedia Español

  • petit — PETÍT subst. Corp de literă cu mărimea de opt puncte tipografice. – Din fr. petit, germ. Petit. Trimis de oprocopiuc, 15.03.2004. Sursa: DEX 98  petít s. n. Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  PETÍT petituri n. 1)… …   Dicționar Român

  • Petit — may be any of the following: *The French word for small *Petit s triangle (inferior lumbar triangle) . See Petit s hernia *Petit Jean State Park *Petit jurorPeople/Surname*A French surname **Pierre Petit, a French photographer **Jean Pierre Petit …   Wikipedia

  • Petit — Pet it, a. [F. See {Petty}.] Small; little; insignificant; mean; Same as {Petty}. [Obs., except in legal language.] [1913 Webster] By what small, petit hints does the mind catch hold of and recover a vanishing notion. South. [1913 Webster] {Petit …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Petit Be — Petit Bé Le Petit Bé vu des remparts de Saint Malo par gros temps …   Wikipédia en Français

  • Petit bé — Le Petit Bé vu des remparts de Saint Malo par gros temps …   Wikipédia en Français

  • PETIT (R.) — PETIT ROLAND (1924 ) Chorégraphe et danseur français né à Villemomble. C’est en 1934 que Roland Petit entre à l’Opéra de Paris, où il reçoit l’enseignement de Gustave Ricaux et de Serge Lifar. Promu grand sujet, il danse pour la première et… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.